En 1553, la cathédrale reçoit « Le Grand Dieu de Thérouanne » 
RUE DES SOUVENIRS. « Le Grand Dieu de Thérouanne » ornait autrefois le portail de la cathédrale de Thérouanne. À la suite de sa destruction, en 1553, les vestiges les plus remarquables furent dispersés. 
SAINT-OMER.
Les chanoines de Saint-Omer reçurent en 1553 la concession du grand portail de la cathédrale de la Morinie. Malheureusement, après analyse, l’œuvre ne pouvait être utilisée à la collégiale de Saint-Omer. Le chapitre se contenta de récupérer les plus belles statues qui l’ornaient.
Charles Quint donna à la cathédrale de Saint-Omer cette remarquable œuvre sculptée du XIII e siècle en pierre de Saint-Maximin. Cet ensemble composé de trois personnages représente, entre saint Jean et la Vierge, le Christ du jugement dernier, assis et siégeant en majesté au dernier jour du monde. Il montre l’ouverture de son côté et les plaies de ses mains, et mesure 2,25 mètres.
Il était posé à l’origine à plus de 20 mètres de hauteur au sommet des rampants du gable qui couronnait le porche méridional de la cathédrale de Thérouanne détruite en 1553 par Charles Quint.
Pour avoir une meilleure perspective vue d’en bas, le tailleur de pierre osa déformer le corps du Christ en inversant les proportions des jambes et de la tête. Les cuisses sont plus courtes afin que les genoux n’empêchent pas de voir son visage, une recherche de perspective rare à cette époque.
PRÊTÉ AU LOUVRE
Pendant longtemps le groupe sculpté sera installé dans le transept, près des orgues de la cathédrale. Au mois de janvier 1962, il est prêté au musée du Louvre pour figurer à l’exposition de l’Art des cathédrales ; il reviendra le 19 juillet de la même année.
Quelques années après son retour, il sera placé à 3,3 mètres du sol dans le transept nord de la cathédrale, mais pas suffisant pour certains qui auraient voulu son installation plus en hauteur. En effet, il aurait fallu le déplacer dans un lieu élevé afin de respecter la perspective offerte par sa construction. (B. P. (CLP) - La Voix du Nord du 17/12/17)